Réseaux
  • 14 juillet 2016
  • - Commentaires fermés sur Pokémon GO, par Thomas Kusmierzyk
  • -

Phénomène sans précédent dans le monde du jeu vidéo, la sortie de l’application gratuite Pokémon GO affole aussi bien les médias et les réseaux sociaux que les marchés financiers. Il s’agit de la dernière déclinaison de la célèbre franchise de Nintendo. Souvenez-vous, les Pokémons (de Pocket monsters, monstres de poche), ces petites créatures japonaises apparues en 1996, dont le slogan « Attrapez les tous ! » – impératif surmoïque par excellence – a laissé sans repos bon nombre de petits collectionneurs.

Pokémon GO est un jeu pour smartphone utilisant la géolocalisation et la réalité augmentée. Le joueur incarne un dresseur à la recherche de créatures virtuelles uniquement visibles sur le Smartphone. L’écran affiche une carte qui permet de localiser les bestioles. Lorsqu’un pokémon est débusqué, le joueur scrute l’environnement via sa caméra, la créature apparaît sur l’écran sous les traits d’une modélisation incrustée dans le décor réel. Il faut donc se déplacer physiquement pour capturer des pokémons. Les créatures sont disposées au même endroit pour tout le monde, ce qui invite les différents joueurs à explorer les mêmes lieux, collaborer, partager la même expérience.

Le jeu est développé par Nintendo et Niantic, ancienne filiale de Google spécialisée dans la réalité augmentée. Malgré les dysfonctionnements de l’appli et autres problèmes tel l’accès via l’application à certaines donnés personnelles des utilisateurs, Pokémon GO est un succès marketing et commercial sans précédent. Depuis sa sortie le 7 juillet, la valorisation boursière de Nintendo serait passée de 17,1 milliards à 28 milliards de dollars le 11 juillet[1].

Pourquoi un tel succès ? Peut-être parce que Pokémon GO, en faisant sortir les gamers de leur tanière, propose une nouvelle expérience de jeu. Avec la réalité augmentée, nous assistons à un changement de plan. Auparavant, le joueur évoluait sous forme d’avatar dans un monde virtuel sur l’écran. Il doit désormais se déplacer physiquement afin de débusquer à l’aide de son i-objet des créatures virtuelles dans le monde réel. La frontière entre les deux scènes, qu’on savait de plus en plus poreuse, tend à disparaître. Le virtuel, auparavant confiné, prolifère désormais dans le monde réel.

Pokémon GO est également un phénomène social puisque les joueurs partagent leurs expériences sur les réseaux sociaux. Si certaines histoires relèvent du fait divers (des escrocs utilisant la géolocalisation de l’appli pour attirer des joueurs dans des lieux isolés afin des les dépouiller…), d’autres situations s’avèrent cocasses voire surréalistes, telles ces « battues numériques » organisées par les joueurs, notamment à Sydney où deux mille joueurs se sont retrouvés dans un parc à la chasse aux Pokémons, sous le regard médusé des promeneurs[2].

L’enthousiasme est global, on ne parle plus que de ça. Certains n’hésitent pas à qualifier Pokémon GO de programme à contre-courant de l’époque, allant même jusqu’à considérer le jeu comme une véritable « école du regard » qui inviterait le joueur à redécouvrir le monde réel[3]. Attrapez les tous ! disait le slogan. Mais dans l’affaire, n’est-ce pas plutôt notre regard qui se fait capturer ? Pokémon GO est bien un produit de l’ère du plus-de-jouir. Le champ du scopique pullule désormais d’images virtuelles, il s’agit bel et bien de jouir toujours plus, en l’occurrence d’être celui qui regarde ce que les autres ne voient pas dans le paysage. Alors, point d’ombre dans le tableau ? Sauf pour une jeune américaine qui, cherchant à attraper un Pokémon d’eau, est tombée sur le cadavre d’un homme flottant dans une rivière[4].

Simple phénomène de mode ou révolution, l’avenir nous le dira bien assez tôt. Soyez prêts, le jeu doit débarquer officiellement en France très prochainement. Et qui sait ? Sans le savoir, il y a peut-être, juste à vos côtés, un Pokémon à attraper ?

[1]pokemongo760x425 Cf. http://www.lepoint.fr/pop-culture/jeux-videos/comment-la-folie-pokemon-go-ressuscite-nintendo-12-07-2016-2053851_2943.php

[2] Cf. http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2016/07/11/la-beaute-et-l-absurdite-de-pokemon-go_4967754_4832693.html

[3] Cf. http://www.lesinrocks.com/2016/07/12/jeux-video/pokemon-go-11853351/

[4] Cf. http://www.20minutes.fr/insolite/1885931-20160709-etats-unis-decouvre-cadavre-jouant-pokemon-go